logo

Coryza humide, avec écoulement nasal aqueux irritant

Le coryza est un syndrome bénin chez l'homme qui se traduit par un écoulement nasal et des éternuements répétés et parfois une conjonctivite. On l’appelle aussi « rhume de cerveau ».

Homéopathie, symptômes associés

Coryza brûlant aqueux abondant avec constriction à la racine du nez nez rouge, gonflé éternuements larmoiement

Kalium iodatum 9 CH

5 granules 4 fois par jour

Ecoulement âcre et excoriant avec fièvre frissons le long de la colonne vertébrale maux de tête en bandeau autour de la tête paupières lourdes courbatures absence de soif (dans contexte grippal)

Gelsemium sempervirens 9 CH

5 granules 4 fois par jour

Ecoulement très brûlant et irritant amélioration à la chaleur

Arsenicum album 9 CH

5 granules 4 fois par jour

Lorsque le malade éprouve une sensation de froid glacé général et des muqueuses, généralement en début de coryza

Camphora 5 à 9 CH

5 granules 3 fois par jour

Nombreux éternuements avec écoulement clair, brûlant, irritant la lèvre supérieure amélioration à l'air frais présence d'un écoulement oculaire non irritant

Allium cepa 9 CH

5 granules 4 fois par jour


Pathologie(s) associée(s)

Coryza humide, avec écoulement nasal épais

Le coryza est un syndrome bénin chez l'homme qui se traduit par un écoulement nasal et des éternuements répétés et parfois une conjonctivite. On l’appelle aussi « rhume de cerveau ».

Coryza humide

Le coryza est un syndrome bénin chez l'homme qui se traduit par un écoulement nasal et des éternuements répétés et parfois une conjonctivite. On l’appelle aussi « rhume de cerveau ».

Aphte, aphtose

Un aphte est un ulcère superficiel de la muqueuse buccale ou d'un autre organe. Au niveau de la muqueuse buccale, il se forme la plupart du temps sur l'intérieur des lèvres et des joues, la langue, le palais, les gencives ou la gorge.
Homéopathie Conseils est un site de conseils et d’information sur l'homéopathie, la phytothérapie et l'aromathérapie. En aucun cas nous ne remplaçons la visite d'un médecin qui est le seul à même de poser le bon diagnostic. L'utilisation des médecines douces et l'automédication en règle générale doit être faite avec discernement. Si vos symptômes persitent veuillez consulter votre médecin ou votre pharmacien.