logo
Carte des producteurs

Phytothérapie : Matricaire / Matricaria chamomilla

Phytothérapie Matricaire Matricaria chamomillaLe genre Matricaire (Matricaria) appartient à la famille des Astéracées (ou Composées). Matricaria vient de matrix : « femelle, matrice » (la plante est supposée soulager les douleurs des règles).
Les plantes ayant pour nom de genre Chamomilla sont aujourd'hui au sein du genre Matricaria. Par contre, les plantes nommées « Camomille » en français n'ont pas à voir avec ce genre. Seule Matricaria recutita (également connue sous le nom de Matricaria chamomilla) peut être nommée « Camomille sauvage » en raison de sa ressemblance avec les plantes cultivées et des usages similaires. Le terme Chamomilla vient du grec chamai : « à terre », et melon : « pomme », les fleurs rappelant l'odeur de pomme.

Partie utilisée : le capitule


Action générale : La matricaire camomille s'utilise comme la camomille romaine (Chamomillae romanae flos) : elle est réputée tonique, stomachique, antispasmodique et analgésique.

En médecine traditionnelle, elle s'utilise en tisane, seule ou en mélange, et on lui attribue à dose modérée une certaine efficacité contre l'insomnie, dans le cas de troubles digestifs fonctionnels (vertu carminative), digestions difficiles (spasmes digestifs douloureux), contre l'eczéma... Das a fait l'inventaire complet des affections traitées traditionnellement par la camomille ; il donne une liste de 55 maladies et affections sur lesquelles la camomille a un effet bénéfique.

En France, la Note explicative de l'Agence du médicament (1998) indique qu'il est possible de revendiquer, pour le capitule de la matricaire camomille, les indications thérapeutiques suivantes :
- par voie orale (en infusion), traditionnellement utilisé : dans le traitement symptomatique de troubles digestifs (ballonnement épigastriques, lenteur de digestion, éructation, flatulence), pour stimuler l'appétit.
- en usage local : c'est un traitement d'appoint adoucissant et antiprurigineux des affections dermatologiques (crevasses, écorchures, gerçures, piqûres d'insectes), sous forme de cataplasme. Il est également utilisé comme antalgique dans les affections de la cavité buccale ou du pharynx (sous forme de collutoire, ou de pastille) et en cas d'irritation ou de gêne oculaire dues à des causes diverses comme une atmosphère enfumée, des efforts visuels soutenus, des bains de mer ou de piscine.


Utilisation en phytothérapie