logo
Carte des producteurs

Phytothérapie : Passiflore / Passiflora incarnata

Phytothérapie Passiflore Passiflora incarnataLa passiflore officinale (Passiflora incarnata) est une plante grimpante de la famille des passiflores (Passifloraceae) originaire du sud-est des États-Unis et du Mexique. Les parties aériennes sont utilisées traditionnellement pour traiter l'insomnie et l'anxiété. Elle est inscrite à la 10e édition de la Pharmacopée française.

Partie utilisée : la partie aérienne


Action générale : La Passiflora incarnata est probablement la seule espèce du genre Passiflora à avoir été utilisée partout comme anxiolytique et sédative et ceci depuis les temps les plus anciens. Et pourtant la nature des substances actives restent encore en partie incertaine.

Le maltol, un dépresseur du système nerveux central, pourrait avoir ces actions mais sa concentration dans la plante est insignifiante. On a cité aussi les alcaloïdes indoliques. En fait, ce sont comme la plupart des β-carbolines des stimulants du système nerveux central. Des chercheurs ont aussi évoqué les flavonoïdes comme la chrysine (5,7-dihydroxyflavone). Mais si elle est présente chez Passiflora caerulea, elle n'a pas été identifiée chez Passiflora incarnata.

Une nouvelle piste trouvée par Dhawan et collaborateurs, est un composé de benzoflavone (BZF) formé d'un cycle benzénique fusionné en position 6, 7 à un dérivé de flavone. La structure complète de cette nouvelle molécule BZF n'est pas publiée en raison de prises de brevets à son égard. Mais elle est l'objet de plusieurs études par l'équipe de ses découvreurs indiens sur son action préventrice de formation de dépendance aux drogues. Si le BZF est administré en même temps que le delta-9-THC, le principe actif du cannabis, on observe une atténuation des effets de l'état de manque. Ainsi, le BZF pris avec le delta-9-THC prévient le développement de tolérance et dépendance aux cannabinoïdes chez la souris. Des études faites aussi sur la dépendance à la morphine, la nicotine ou l'alcool, ont montré que le BZF prévenait l'expression des effets de manque de ces drogues. Enfin, le BZF se révèle un anxiolytique plus intéressant que les benzodiazépines puisqu'il ne provoque pas de dépendance lors d'une prise prolongée.

Le mécanisme d'action de la benzoflavone BZF pourrait s'expliquer par un renforcement de l'inhibition de l'aromatase, une enzyme du groupe des cytochromes P-450. Il est supposé que le BZF inhiberait la conversion des androgènes (testostérone) en œstrogène et contribuerait ainsi à augmenter la testostérone libre dont on sait qu'elle est responsable de la non apparition des effets de manque des drogues.

Aucune monographie consacrée à Passiflora incarnata ne mentionne de toxicité. Des doses excessives peuvent provoquer des spasmes ou même la paralysie chez l'animal.


Utilisation en phytothérapie