logo
Carte des producteurs

Phytothérapie : Guarana / Paullinia cupana

Phytothérapie Guarana Paullinia cupanaLe guarana (Paullinia cupana) est un arbuste de la famille des Sapindacées originaire de l'Amazonie brésilienne.
La plante est connue par les Européens depuis le xviiie siècle, découverte attribuée au botaniste allemand F. C. Paullini. Sa graine possède une substance extrêmement concentrée en caféine qui en fait la plante connue contenant le plus haut taux de caféine au monde.

Partie utilisée : la graine


Action générale : Le guarana est une plante très appréciée en phytothérapie comme :

- stimulant, Cet effet serait dû à la caféine. Des souris de laboratoire ayant reçu dans leur boisson 0,3 mg/ml de guarana se montrent significativement plus résistantes au test de stress par nage forcée.

- améliorant la mémoire : des tests d'évitement ou de mémorisation d'un chemin labyrinthique ont conclu à une amélioration de la mémoire chez la souris et légère chez le rat, Des animaux traités durant 23 mois ont vécu aussi longtemps que les témoins, ce qui laisse penser que ce produit n'est pas ou faiblement toxique. Il se montre capable chez la souris ou le rat de laboratoire « de partiellement inverser l'effet amnésique de la scopolamine, avec une légère amélioration de mémorisation d'un chemin dans un labyrinthe ».

- améliorant la concentration et le calcul mental probablement grâce à un autre composé que la caféine (car mis en évidence à des doses faibles) et donc probablement grâce à d'autres substances alcaloïdes et peut-être à des composés polyphénoliques (catéchines, épicatéchines qui pourraient agir sur les facultés intellectuelles, notamment d'autres xanthines telles que la théobromine.

- antioxydant : Une étude a trouvé une capacité antioxydante in vitro et in vivo (même à relativement faibles doses (1,2 pg/ml), le guarana inhibe le processus de péroxydation lipidique (réduite de 62.5% par un extrait à conentrationde 2 μg/ml4).

- antibactérien et fongicide avec alors un effet in vitro plus important contre Aspergillus Niger, Trichoderma viride, Penicillium cyclopium, Escherichia coli, Pseudomonas fluorescens et Bacillus cereus en extrait alcoolique qu'en solution dans l'eau (dans tous ces cas). Un effet a également été constaté sur d'autres microbes (Pseudomonas aeruginosa, Proteus mirabilis et Proteus vulgaris, à des doses de 16 à 128 μg/ml).


Utilisation en phytothérapie