logo

Actaea racemosa

Actaea racemosaActaea racemosa (Cimicifuga racemosa ou actée à grappe) est une espèce d'Actaea du genre botanique de la famille des Ranunculaceae. Elle contient des substances à effet oestrogènes.
Consulter la fiche du type sensible homéopathique.

Utilisation(s) en homéopathie

Au moment de l'accouchement

9 CH 5 granules toutes les 10min

Douleurs fortes et irrégulières de l'accouchement avec spasmes du col

Céphalées cataméniales (lors des règles)

9 CH 5 granules toutes les heures

Lorsque la douleur est proportionnelle à l'abondance des règles

Cervicalgie

5 CH 5 granules à la demande

Lorsque la douleur est en relation avec une inflammation au niveau des vertèbres cervicales

Crampes

9 CH 5 granules à chaque recrudescence de la douleur

Douleur crampoïde des règles, avec douleur proportionnelle au flux

Dysménorrhée

9 CH 5 granules aussi souvent que nécessaire

Lorsque l'intensité de la douleur est proportionnelle à l'abondance des règles

Névralgie cervicobrachiale

9 CH 5 granules toutes les heures

Lorsque la névralgie intervient après certains travaux : secrétariat, piano...

Préparation à l'accouchement, une semaine avant

9 CH 5 granules 2 fois par jour

Lorsqu'il y a une risque que le travail d'accouchement soit douloureux, irrégulier et spasmodique

Régulation du travail de l'accouchement

9 CH 5 granules tous les quarts d'heure dès que le col c'est dilaté de plus de 2 cm

Lorsque le travail d'accouchement est douloureux, irrégulier et spasmodique

Suites de l'accouchement

9 CH 5 granules par jour

Douleurs fortes et irrégulières de l'accouchement avec spasmes du col

Torticolis

9 CH 5 granules 4 fois par jour

Lorsque le torticolis survient à la suite de travaux générateurs de spasmes et est aggravé par le froid et l'humidité


Modalités

Aggravation

Pendant les règles, par le froid et l'humidité

Amelioration

Par la chaleur, sauf la céphalée améliorée par le frais

Action générale

La composition chimique de la teinture-mère explique les trois cibles pathogénétiques préférentielles :
- le système génital féminin,
- le système musculaire,
- le système nerveux cérébro-spinal.

SYMPTOMES GENITAUX :


Ils évoquent surtout un dysfonctionnement endocrinien le plus souvent de type hyperoestrogénique.
La relation primordiale avec le cycle ovarien se manifeste :
- par la fréquence d'un syndrome prémenstruel avec mastodynie et douleur très caractéristique sous le sein gauche, vive, aiguë, dont la persistance peut évoquer une pleurodynie ;
- parfois, un syndrome intermenstruel avec ovulation douloureuse ;
- les règles sont généralement en avance, abondantes, de sang foncé, parfois en caillots, tardives et irrégulières mais elles sont accompagnées de
- dysménorrhée proportionnelle au flux : plus les règles sont abondantes, plus la dysménorrhée est sévère avec
- douleurs traversant le pelvis d'une hanche à l'autre et s'irradiant vers les cuisses.
Toujours dans le cadre gynécologique on peut noter :
- une grande sensibilité du bas-ventre ;
- un endolorissement des muscles abdominaux ;
- des douleurs utérines traversant le ventre d'un côté à l'autre.

SYMPTOMES MUSCULAIRES :


Ils sont essentiellement la conséquence de myalgies spasmodiques :
- Douleur de la nuque tirant la tête en arrière.
- Dorsalgies, surtout à la suite de certains travaux générateurs de spasmes musculaires
positionnels : dactylographie, machine à coudre, piano, travail sur ordinateurs,…
- Douleur de tension de la dernière cervicale et/ou des trois premières vertèbres dorsales.
- Sensibilité à la pression de l'épine dorsale, singulièrement des apophyses de D4, D5, D8. (Ce symptôme a été décrit par certains gynécologues comme accompagnant fréquemment les syndromes d'hyperoestrogénie).
- Douleurs d'élancement, de pincement au coeur, s'étendant au bras gauche (faux angor).
- Douleur sous le sein gauche.
- Douleur le long des bras avec engourdissement.
- Douleur du bas du dos s'irradiant dans les hanches et les cuisses.
- Douleur au tendon d'Achille.

SYMPTOMES NEUROLOGIQUES :


Outre les spasmes ils peuvent se caractériser par :
- Céphalée occipitale s'irradiant aux yeux.
- Céphalée avec sensation de meurtrissure, de cerveau trop grand.
- Sensation de plénitude au vertex.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998
Homéopathie Conseils est un site de conseils et d’information sur l'homéopathie, la phytothérapie et l'aromathérapie. En aucun cas nous ne remplaçons la visite d'un médecin qui est le seul à même de poser le bon diagnostic. L'utilisation des médecines douces et l'automédication en règle générale doit être faite avec discernement. Si vos symptômes persitent veuillez consulter votre médecin ou votre pharmacien.