logo
Carte des producteurs

Homéopathie : Benzolum

Homéopathie BenzolumLe benzène est un hydrocarbure aromatique monocyclique. Son inhalation peut occasionner des somnolences, des vertiges, une accélération du rythme cardiaque, des maux de tête, des tremblements, la confusion ou la perte de connaissance, voire la mort.

Utilisation(s) en homéopathie

Anémie

15 CH 5 granules en association avec un traitement classique

Lorsque l'anémie est consécutive à des infections ou a des intoxications iatrogènes ou accidentelles, en particulier si elles s'accompagnent de perturbations de la lignée blanche et d'éosinophilie

Cancérologie

15 CH 5 granules par jour

Lorsque le patient est atteint de leucopénies, hyperleucocytoses ou thrombopénies à la suite d'un traitement chimothérapique


Action générale

La toxicité immédiate du benzène tient, comme pour tous les solvants, à sa grande affinité pour les lipides en général et les lipides cérébraux en particulier.
Le tableau de l'intoxication aiguë par ingestion du benzène ou de ses homologues est évocateur : elle entraîne rapidement la mort, après une période d'aspect ébrieux, dans un état subcomateux, avec défaillance cardio-vasculaire et paralysies sensorielles et motrices.
En ce qui concerne la toxicité à long terme, le benzène se révèle être le plus dangereux des hydrocarbures aromatiques en raison de ses effets nocifs sur la moelle osseuse : il provoque une diminution des éléments figurés du sang et à terme, une aplasie médullaire à peu près totale.
L'apparition d'une leucémie aiguë de type lymphoblastique peut survenir longtemps après l'exposition au risque. Des cas peu nombreux de leucémie chronique benzolique, plus souvent myéloïde que lymphoïde, avec hyperleucocytose ont été également observés.
Au point de vue biologique, thrombopénie, anémie et leucopénie, accompagnées accessoirement d'une éosinophilie, sont les premiers stigmates d'exposition au risque benzolique.
Pâleur, dyspnée, précordialgies, oedèmes, fébricule avec atteinte sévère de l'état général, purpura, constituent le tableau clinique caractéristique du benzolisme.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998