logo
Carte des producteurs

Homéopathie : Graphites

Homéopathie GraphitesLe graphite est une espèce minérale qui est, avec le diamant, la lonsdaléite et la chaoite, l'un des allotropes naturels du carbone. Il est utilisé en médecine comme absorbant en cas d'intoxication par voie orale.
Consulter la fiche du type sensible homéopathique.

Utilisation(s) en homéopathie

Chalazion

15 CH 5 granules par jour

Lorsque le patient présente conjointement un blépharite

Cicatrice

9 CH 5 granules par jour

Lorsque les cicatrices sont hypertrophiques

Constipation

5 CH 5 granules 2 fois par jour

Constipation sans envie avec selles volumineuses, sèches mais présence de mucus

Dermatoses vésiculeuses

9 CH 5 granules 3 à 4 fois par jour

Vésicules laissant sourdre un liquide visqueux, jaune d'or, se recouvrant secondairement de croutelles aggravation par la chaleur, par le lavage amélioration par le frais siégeant au plis de flexion (aisselles,entre les doigts), derrière les oreilles, au niveau des paupières, autour de la bouche, au niveau du cuir chevelu l'irritation peut faire saigner

Eczéma

30 CH 5 granules 4 fois par jour

Lorsque le suintement a l'aspect du miel liquide

Fissure anale

9 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsqu'il existe un prurit et un suintement qui accompagne la fissure et une possible constipation

Gerçures des mamelons dues à l'allaitement

15 CH 5 granules matin et soir

Lorsque la fissure est recouverte d'une sérosité gluante ayant la couleur du miel

Impétigo

30 CH 5 granules 2 fois par jour

Lorsque le patient présente des éruptions cutanées suintantes comparables à du miel, avec prurit

Intertrigo

30 CH 5 granules 2 fois par jour pendant 5 jours

Lorsque le patient présente une inflammation microbienne au niveau des plis cutanés

Suites d'intervention chirurgicale

9 CH 5 granules 2 fois par jour pendant 2 ou 3 mois

En cas de cicatrices chéloïdes (bourrelet) et dès leur apparition

4% pommade Application locale

En cas de cicatrices chéloïdes (bourrelet) et dès leur apparition, application 4 fois par jour

Verrue

9 CH 5 granules 2 fois par jour

Verrues autour de l'ongle


Modalités

Aggravation

Par le froid (mais désir d'air frais), la chaleur du lit et pendant les règles

Amelioration

Par le mouvement au grand air et mangeant (douleurs de l'estomac)

Action générale

L'expérimentation et l'observation thérapeutique ont montré une action préférentielle de Graphites :
- sur la peau, où il provoque à dose subtoxique et où il guérit en hautes dilutions :
. des éruptions eczémateuses suintantes et
. des indurations de la peau et des phanères ;
- sur l'appareil digestif :
. atonie et flatulence (attribuées au carbone) ;
- sur le sang et le système circulatoire (composante ferrique) :
. anémie, tendance hémorragique, bouffées vaso-motrices,
. stase veineuse,
. système lymphatique par l'apparition d'adénopathies chroniques ;
- sur les glandes endocrines, principalement thyroïde et glandes génitales, dans le sens de l'insuffisance.

SYMPTOMES CUTANES :


- Eruptions de vésicules d'où suinte un liquide visqueux, épais, collant, filant, jaune, semblable à du miel. Ce suintement sèche en surface et forme des croûtelles dont la teinte varie du jaune d'or au jaune brun. La plus légère irritation fait saigner ou augmente le suintement.

Les lésions cutanées type Graphites sont caractérisées par la coexistence de tous ces aspects. Elles siègent de préférence :
- derrière les oreilles :
. au niveau des plis de flexion (aisselles, plis inguinaux, espaces interdigitaux),
. au niveau des paupières et autour de la bouche,
. au niveau du cuir chevelu,
. au niveau des organes génitaux.

Elles sont prurigineuses, brûlantes, aggravées par la chaleur et le lavage et améliorées par le frais. Le suintement est excoriant dans les plis de flexion où les lésions prennent une odeur fétide.

- Rugosité, dureté, sécheresse et épaississement des régions malades de la peau. Graphites correspond :
. aux cicatrices chéloïdes,
. aux loupes du cuir chevelu,
. aux verrues périunguéales douloureuses (Causticum correspond aux verrues sous-unguéales).
- Ongles cassants, déformés, qui s'épaississent et s'émiettent (Thuya, Antimonium crudum, Silicea).
- Cheveux secs, durs et cassants.

SYMPTOMES DIGESTIFS :


- Dyspepsie flatulente, avec gastralgie améliorée en mangeant ( Anacardium) et haleine fétide.
- Constipation habituelle sans envie. Selles volumineuses, s'évacuant en grosses masses sèches dont les morceaux sont réunis par des débris de filaments muqueux ou bien franchement entourés de mucus.
- Hémorroïdes avec fissures douloureuses et suintement caractéristique, mais sans ténesme (contrairement aux autres médicaments de fissures hémorroïdaires : Nitricum acidum, Aesculus, Hura brasiliensis, Ratanhia).

SYMPTOMES CIRCULATOIRES :


- Aspect pâle par anémie, avec sporadiquement, bouffées vaso-motrices au niveau du visage.
- Epistaxis avec congestion de la tête et chaleur du visage. La muqueuse nasale saigne facilement de temps à autre, surtout au moment où le flux menstruel doit apparaître.

SYMPTOMES GENITAUX :


CHEZ L'HOMME :
- déficience sexuelle. Le désir et la possibilité de coït existent, mais pendant l'acte il n'y a ni satisfaction, ni jouissance. L'éjaculation peut être trop précoce, mais le plus souvent il ne s'en produit pas en dépit de tout effort.

CHEZ LA FEMME :
- règles en retard, peu abondantes, de sang pâle, précédées de prurit vulvaire, avec enrouement pendant les règles. (L'enrouement avant les règles est caractéristique de Magnesia carbonica) ;
- aménorrhée secondaire sur le type sensible ;
- leucorrhée blanche, liquide, profuse, irritante, qui peut parfois remplacer les règles ;
- anaphrodisie.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998