logo

Kalium carbonicum

Kalium carbonicumLe carbonate de potassium, est un sel blanc hygroscopique. Le carbonate de potassium est très soluble dans l'eau et donne des solutions basiques. Par hydrolyse, une solution de carbonate de potassium donne de l'hydroxyde de potassium. Avec les acides, il se produit la formation de dioxyde de carbone et du sel de potassium correspondant.
Consulter la fiche du type sensible homéopathique.

Utilisation(s) en homéopathie

Asthme

9 CH 5 granules au coucher

Pour prévenir les crises nocturnes lorsque le patient doit d’asseoir sur le bord du lit, les coudes sur les genoux, pour mieux respirer

Bronchite chronique

9 CH 5 granules toutes les heures

Lorsque la gêne respiratoire est maximale de 2h à 4h du matin, obligeant le patient à s'asseoir, le thorax incliné vers l'avant. L'expectoration est grisâtre, comparable à des grains de tapioca

Dyspepsie avec flatulences

9 CH 5 granules après chaque repas

Lorsque les flatulences s'accompagnent de brûlures oesophagiennes hautes

Dyspepsies, ballonnements

9 CH 5 granules 3 fois par jour

Importantes flatulence sus-ombilicales peut provoquer une gêne respiratoire après la moindre prise alimentaire éructations

Gonalgie

9 CH 5 granules 2 fois par jour

Lorsqu'une une instabilité du genoux est présente, en plus de la douleur

Grossesse, lombalgies

9 CH 5 granules 2 fois par jour

Lors des douleurs lombaires avec sensation de faiblesse

Grossesse, nausées et vomissements

9 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque les nausées s'accompagnent de flatulences et d'éructations avec sensation de brûlures au niveau de l'oesophage et/ou de la gorge

Lombalgie

9 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque le patient décrit une faiblesse au niveau des lombaires

Reflux gastro-oesophagien

9 CH 5 granules à la demande

Lorsqu'il existe de nombreuses flatulences, une aggravation nocturne et des crachats grisâtres comme du tapioca


Modalités

Aggravation

Par le froid et entre 2 et 4h du matin (surtout affections respiratoires et cardiaques)

Amelioration

Par la chaleur, assis, penché en avant, les coudes sur les genoux (surtout affections respiratoires et cardiaques)

Action générale

BIOCHIMIE :


L'ion K+ est le cation majeur du milieu intracellulaire. Présent, en faible concentration, dans le milieu extracellulaire, il exerce un rôle important dans la régulation de plusieurs fonctions organiques, en particulier dans la dépolarisation et la contraction cardiaques.
Une intoxication par le K+ est observée lors d'hyperkaliémies. Elle se traduit par :
- des signes cardiaques cliniques et électrocardiographiques : bradycardie, troubles du rythme allant jusqu'à la fibrillation ventriculaire et par
- des signes neurologiques : asthénie, paresthésies des extrémités et de la face, perte des réflexes ostéotendineux, plus rarement paralysie.
La régulation de la concentration du K+ est étroitement liée à celle de Na+, qu'il s'agisse de la régulation rénale ou du fonctionnement des pompes à sodium-potassium membranaires.

L'EXPERIMENTATION ET L'OBSERVATION ONT REVELE UNE ACTION DE LA SUBSTANCE AU NIVEAU :


- des muqueuses digestives, respiratoires et génitales : irritation et sécrétions catarrhales blanchâtres ou grisâtres ;
- du système circulatoire ;
- du système articulaire ;
- du système nerveux central.

APPAREIL DIGESTIF :
- Flatulence excessive, aussitôt après avoir mangé, même très peu (Carbo vegetabilis, Lycopodium). Eructations sures avec pyrosis.
- Constipation avec grosses selles dures qui provoquent des douleurs piquantes, brûlantes, en coup de canif, dans la région ano-rectale.
- Hémorroïdes procidentes, douloureuses, piquantes, saignant abondamment, améliorées par le froid ou assis sur un siège dur.

APPAREIL RESPIRATOIRE :
- Crise d'asthme entre 2 heures et 4 heures du matin, améliorée assis, penché en avant, les coudes sur les genoux. Parfois expectoration nummulaire grisâtre rejetée dans les efforts de toux.
- Affections pulmonaires localisées à la base droite, avec douleur lancinante, tranfixiante. Comme Bryonia, elle est aggravée par le mouvement, mais à l'inverse, elle est ressentie indépendamment de lui et non améliorée par la pression forte.

APPAREIL GENITAL :
- Règles irrégulières, en avance ou en retard, abondantes ou non.
- Suintement constant après pertes sanglantes abondantes (méno-métrorragies, fausses couches, curetages, etc. ).

APPAREIL CIRCULATOIRE :
- Pouls faible, irrégulier, intermittent, extra-systoles.
- Dyspnée d'effort ou de décubitus (entre 2 et 4 heures du matin).
- Anémie.
- Tendance aux oedèmes, particulièrement à la face et au niveau de l'angle interne de la paupière supérieure.

APPAREIL LOCOMOTEUR :
- Rachialgies avec sensation de faiblesse, de dérobement, améliorées par un plan ou un siège durs (Natrum muriaticum, Bryonia, Sepia).
- Douleurs articulaires lancinantes, souvent erratiques, déclenchées par le moindre courant d'air, aux parties découvertes, par le temps froid ; elles sont améliorées par le mouvement et aggravées par le repos (Rhus toxicodendron, Tuberculinum residuum).

SYSTEME NERVEUX :
- Asthénie générale avec grande irritabilité : fatigabilité musculaire et cardiaque au moindre effort.
- Syndrome dépressif avec hypersensibilité aux agressions extérieures.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998
Homéopathie Conseils est un site de conseils et d’information sur l'homéopathie, la phytothérapie et l'aromathérapie. En aucun cas nous ne remplaçons la visite d'un médecin qui est le seul à même de poser le bon diagnostic. L'utilisation des médecines douces et l'automédication en règle générale doit être faite avec discernement. Si vos symptômes persitent veuillez consulter votre médecin ou votre pharmacien.