logo
Carte des producteurs

Homéopathie : Kalium sulfuricum

Homéopathie Kalium sulfuricumLe sulfate de potassium est un composé chimique courant formé d'un ion sulfate et de deux ions potassium. C'est un sel solide cristallin blanc, soluble dans l'eau. Il est utilisé principalement comme engrais et marginalement comme additif alimentaire en tant que régulateur d'acidité.

Utilisation(s) en homéopathie

Rhinopharyngite

9 CH 5 granules 4 fois par jour

Ecoulement jaune épais, postérieur non irritant toux grasse


Modalités

Aggravation

Par une chambre chaude

Amelioration

Par l'air frais

Action générale

Ce médicament n'a pas de pathogénésie fiable au sens strict (expérimentation sur l'homme sain).
Les cinq sources expérimentales signalées par T.F. Allen ne comportent que des symptômes banals.

Ses indications sont tirées des observations cliniques de Schuessler et de ses commentateurs Boericke et Dewey. De rares auteurs, parmi lesquels J.T. Kent, lui ont accordé de l'importance :

"Deux médicaments d'action très profonde se combinent pour former Kalium sulfuricum. Il fut donné à Schuessler de révéler ses premières propriétés curatives. L'ouvrage de Dewey sur les "Remèdes de tissus" nous en donne la meilleure présentation du point de vue biochimique. L'auteur recueillit les symptômes des cas de guérison rapportés depuis un grand nombre d'années et l'étude des deux remèdes entrant dans sa composition lui permit de conclure que ces symptômes étaient bien fondés. Beaucoup d'entre eux proviennent d'aggravations observées chez des malades. Quelques uns d'entre eux sont seulement des symptômes qui ont été guéris par le remède. Cette situation pourrait être très améliorée par des expérimentations".

Cela reste à faire. Les nombreux symptômes décrits par Kent dans sa matière médicale et son répertoire sont sujets à caution quant à leur fiabilité sur le plan homéopathique.
En attendant des travaux sérieux sur ce médicament dont la composition permet d'espérer qu'il prenne une place importante dans la matière médicale homéopathique, il est préférable de s'en tenir aux données cliniques restreintes mais souvent vérifiées.

Kalium sulfuricum correspond sur les muqueuses et sur la peau à la troisième phase de
l'inflammation
, la suppuration régressive ou "coction" des anciens :
- sur les muqueuses :
. sécrétions jaunes ou verdâtres semblables à celles de Pulsatilla mais légèrement irritantes et
pruriantes ;
- sur la peau :
. éruptions squameuses reposant sur une base humide. La peau desquame facilement, mettant à nu une surface humide et gluante.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998