logo

Naja tripudians

Naja tripudiansNaja naja est une espèce de serpents de la famille des Elapidae. En français ce serpent est appelé Cobra indien ou Cobra à lunettes. Son venin neurotoxique est extrêmement dangereux, il contient des toxines à activité curaromimétique, de toxines à activité cytolytique, une cardiotoxine, des nucléotides, des oligoéléments et des enzymes telles que la phospholipase A2 et l'acéthylcholinestérase.

Utilisation(s) en homéopathie

Palpitations

9 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque le pouls est perçu comme lent par le patient

Précordialgie

5 CH 5 granules 2 à 3 fois par jour

Lorsque le patient se plaint d'élancements au niveau du membre supérieur gauche et/ou d'oppression thoracique de type "fer rouge" dans la poitrine


Modalités

Aggravation

Par l'effort, la marche, couché sur le côté gauche, en parlant (toux suffocation), au réveil (sensation d'étranglement), par la striction vestimentaire au niveau du cou

Amelioration

En décubitus latéral droit (cardialgie, oppression), en décubitus dorsal (dorsalgie) et en marchant au grand air

Action générale

Le venin de cet animal a été étudié par Hering en même temps que celui du Crotale et du Lachesis; le résultat de ses expérimentations fut publié en 1837.
Mais c'est aux Docteurs Stokes et Russel que nous devons la pathogénésie initiale et complète de Naja : leurs travaux furent publiés respectivement dans le volume II pour le premier et les volumes XI et XII pour le second, du British Journal of Homeopathy en 1853.
Les accidents d'envenimation montrent, contrairement aux autres venins de serpents de la famille des Elapidés, des réactions locales très limitées, peu intenses, qui ne déterminent qu'une perturbation relativement discrète de la coagulation sanguine.
En revanche, la morsure du serpent et l'expérimentation pathogénétique du venin révèlent un violent pouvoir neurotoxique, électivement dirigé contre le glosso-pharyngien et le pneumogastrique, ainsi que contre l'innervation intrinsèque du coeur.

Il en résulte la symptômatologie suivante :
- Précordialgies :
. soit à type d'élancements irradiant à l'épaule et au bras gauche,
. soit à type d'oppression thoracique, de poids énorme rétro-sternal ou de "fer rouge" dans la poitrine.
- Palpitations avec pouls petit, superficiel qui peuvent alterner avec des épisodes de bradycardie.
- Toux spasmodique déclenchée à l'effort et/ou une dyspnée suffocante avec impossibilité de parler.
- Spasmes pharyngo-laryngés violents avec sensation de gorge ou de larynx à vif, de constriction ou d'obstruction par un corps étranger.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998
Homéopathie Conseils est un site de conseils et d’information sur l'homéopathie, la phytothérapie et l'aromathérapie. En aucun cas nous ne remplaçons la visite d'un médecin qui est le seul à même de poser le bon diagnostic. L'utilisation des médecines douces et l'automédication en règle générale doit être faite avec discernement. Si vos symptômes persitent veuillez consulter votre médecin ou votre pharmacien.