logo
Carte des producteurs

Homéopathie : Secale cornutum

Homéopathie Secale cornutumL'ergot de seigle (Claviceps purpurea Tul.) est un champignon du groupe des ascomycètes, parasite du seigle (et d'autres céréales). Il contient des alcaloïdes polycycliques du groupe des indoles. Ces alcaloïdes dont la biosynthèse se fait à partir du tryptophane dérivent soit de l'acide lysergique (l'ergométrine, l'ergotamine, l'ergocristine, l'ergocornine, alpha-ergokryptine, l'ergosine), soit de l'acide isolysolergique (ergocristinine, ergometrinine ... isomère sans rôle biologique important) soit, dans une moindre mesure, du dimethyl ergoline (clavines). Ce sont ces alcaloïdes qui sont responsables des toxicités en alimentation humaine et animale et leur quantité n'est pas directement proportionnelle à la quantité d'ergot. Cependant comme on ne connait que mal le rôle de chacun, lorsqu'il existe des règlementations, elles portent sur la proportion d'ergot en poids dans le grain. Le LSD est un dérivé synthétique de l'acide lysergique.
Consulter la fiche du type sensible homéopathique.

Utilisation(s) en homéopathie

Escarre

9 CH 5 granules par jour

Lorsqu'une sensation de froid est présente au toucher

Ménométrorragie

9 CH 5 granules 4 fois par jour

Lorsque les règles contiennent des caillots rouge foncé

Syndrome de Raynaud

9 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque les paroxysmes douloureux se déclenchent

Ulcère variqueux

5 CH 5 granules 2 fois par jour

Ulcère d'origine artériolaire la prescription sera systématique dans cette indication


Modalités

Aggravation

Par la chaleur et par le mouvement

Amelioration

Par le froid et en cessant la marche (crampes)

Action générale

PHARMACOLOGIE :


Globalement les alcaloïdes de type peptidique ont deux modes d'action principaux :
- contraction de la musculature lisse (utérus, vaisseaux sanguins, intestins),
- effet sympatholytique.

TOXICOLOGIE :


Les effets toxiques de l'ergot de seigle sont essentiellement les conséquences de la constriction artérielle et artériolaire. Trois séries de signes principaux ont été observés lors des tableaux d'intoxication :
- des crampes et des convulsions,
- des céphalées et vertiges avec prostration,
- enfin un tableau de gangrène des extrémités.

L'EXPERIMENTATION PATHOGENETIQUE


et les observations thérapeutiques ont permis de préciser l'action de Secale cornutum dont les indications recouvrent en partie celles des dérivés de l'ergot de seigle utilisés en thérapeutique allopathique à doses pondérables.
Les principaux pôles d'action sont :
- la musculature lisse, artérielle et artériolaire, et, par retentissement vasculaire,
- la circulation sanguine.

ACTION SUR LA MUSCULATURE LISSE :


L'atteinte artérielle et artériolaire se traduit au niveau des membres et des extrémités par les symptômes suivants :
- Crampes des membres et particulièrement des membres inférieurs.
- Fourmillements et paresthésies des membres.
- Troubles trophiques cutanés avec peau sèche, ridée, flétrie, cyanotique. La peau est très froide au toucher, ce qui contraste avec les douleurs brûlantes internes ressenties par le patient, douleurs qui sont améliorées par le froid.
- Les troubles trophiques peuvent évoluer vers la gangrène, les escarres, les ulcérations.
- Syndromes vasculaires cérébraux avec céphalées, anxiété, vertiges, troubles visuels pouvant aller jusqu'à une cataracte toxique.

Les fibres lisses de divers appareils peuvent être intéressées :
- au niveau de l'appareil digestif : douleurs abdominales crampoïdes et brûlantes avec diarrhée verdâtre ;
- au niveau de l'utérus : douleurs spasmodiques à type de faux travail.

SYMPTOMES CIRCULATOIRES :


Selon les doses et la sensibilité des sujets, le seigle ergoté peut provoquer :
- des céphalées vaso-motrices par hypo ou hypertension systémique ;
- de l'hypertension artérielle avec ou sans troubles circulatoires cérébraux ;
- des hémorragies de sang noir, particulièrement au niveau de l'utérus : écoulement continu entre les règles, de sang noirâtre, aqueux, nauséabond, accompagné de contractions utérines douloureuses ;
- des hémorragies peuvent aussi se manifester au niveau des reins, de l'intestin ou du nez.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998