logo
Carte des producteurs

Homéopathie : Sulfur iodatum

Homéopathie Sulfur iodatumL'iodure de soufre est obtenu par fusion de quatre parties d'iode et d'une partie de soufre sublimé lavé. Il se présente sous la forme d'une masse gris foncé avec des lamelles brillantes à odeur d'iode très marquée. Il est pratiquement insoluble dans l'eau.
Consulter la fiche du type sensible homéopathique.

Utilisation(s) en homéopathie

Acné juvénile

15 CH 5 granules par jour

Pour le traitement de l'inflammation

Folliculite

9 CH 5 granules par jour

Lorsque les affections de la peau ont tendance à s'infecter

Rhinopharyngite

9 CH 5 granules 2 fois par jour

Convalescence traînante de rhinopharyngite pharyngite, adénopathie asthénie persistante petite toux sèche


Modalités

Aggravation

Par la chaleur et les efforts (même légers)

Amelioration

Par l'air frais

Action générale

Le pouvoir pharmacodynamique de l'iodure de soufre, Sulfur iodatum, participe de ceux de ses deux constituants.
Comme Sulfur, Sulfur iodatum :
- favorise la résorption de certaines inflammations subaiguës ou chroniques au niveau :
. de la peau,
. des muqueuses (surtout respiratoires) et
. des séreuses (plèvre et synoviales) ;
- son action sur la circulation sanguine est secondaire :
. bouffées de chaleur,
. palpitations, pouls rapide le matin.

Comme Iodum, Sulfur iodatum agit :
- sur les ganglions lymphatiques : tendance à l'inflammation et à l'induration ;
- sur le métabolisme général par l'intermédiaire de certaines glandes endocrines, telle la thyroïde, ce qui explique la fréquence de l'amaigrissement malgré un appétit souvent augmenté. Parfois cependant on peut noter une anorexie.
Comme celles de Sulfur et de Iodum, les excrétions de Sulfur iodatum sont fréquemment irritantes.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998