logo
Carte des producteurs

Homéopathie : Taraxacum

Homéopathie TaraxacumTaraxacum est un genre de plantes dicotylédones anémochores appartenant à la vaste famille des Asteraceae (Composées). C'est le genre des « pissenlits » véritables. Les racines de pissenlit contiennent de l'inuline, des tanins et un latex renfermant un principe amer (lactupicrine). Les feuilles vertes sont très riches en vitamine A : 700 fois plus que la poire, 70 fois plus que les oranges et deux fois plus que les épinards. Elles contiennent aussi des vitamines B1, B2, C et E, et la plupart des sels minéraux: Ca, Mg, P, K, Na, CI, S, Fe, Mn, Si, en proportions importantes, ainsi que d'autres substances. Ont été isolés dans le pissenlit commun également: du carotène, des phytoxanthines, de la choline, des flavonoïdes (Taraxine), des mucilages, des acides gras et un phytostérol : le Triterpene. Le pissenlit est un tonique amer, doué de vertus stomachiques, cholagogues, dépuratives et eupeptique. L'effet diurétique du pissenlit, qui lui donne son nom, est réel. Plus généralement, le pissenlit permet l'élimination des toxines. Le latex des tiges peut causer des allergies cutanées chez certaines personnes sensibles. Il a une action coricide et s'utilise sur les verrues. Il aurait aussi une action spécifique sur la vésicule biliaire et peut-être aussi une action dissolvante sur les calculs hépatiques. Les ligules fournissent une eau distillée qui éclaircit la peau.

Utilisation(s) en homéopathie

Constipation

6 DH 20 gouttes avant chaque repas

Lorsque la langue montre des zones rouges dépapillées, irrégulières, parfois sensibles


Action générale

Selon Jahr, la pathogénésie princeps a été effectuée par Hahnemann.
L'observation clinique lui a attribué une action de drainage hépatique (Chelidonium, Carduus marianus) particulièrement lorsque le malade présente une langue en carte de géographie : la langue blanche montre des zones rouges dépapillées, irrégulières, parfois sensibles (Natrum muriaticum).

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998