logo

Homéopathie : Digitalis

Homéopathie DigitalisLa Digitale pourpre ou Grande Digitale (Digitalis purpurea) est une espèce de plantes bisannuelles de la famille des Scrophulariaceae selon la classification classique, ou des Plantaginaceae selon la classification phylogénétique. C'est William Withering (1741-1799), médecin et botaniste britannique, qui découvrit un peu par accident la digitaline en 1785, contenue dans les feuilles de digitales. Toutes les préparations, de toutes les digitales, à partir de la plante entière, sont toxiques et donc ne sont plus employées du fait de l'impossibilité de faire un dosage exact.

Action générale

La digitale a fait l'objet depuis deux siècles d'un nombre considérable de travaux. Les divergences des expérimentateurs entre eux et des cliniciens qui ne sont pas toujours d'accord non plus, proviennent d'après Fiessenger et Huchard, du fait que "suivant les doses et suivant l'état du malade, la digitale peut produire des effets différents".
Chez l'animal, la toxicité, faible chez les herbivores est redoutable pour les animaux carnassiers.
Withering, Cullen, Hahnemann insistent sur le symptôme essentiel provoqué par des doses faibles, le ralentissement du pouls, qualifié par Hahnemann d'effet primitif.
Cette action spécifique dominante sur le coeur ne doit pas faire négliger les autres effets spécifiques que l'on retrouvera à titre de manifestations iatrogènes dans le surdosage.
La digitale est un excellent modèle pharmacologique. Il montre la nécessaire complémentarité entre la pharmacologie classique analytique et la pharmacologie hahnemannienne synthétique. Une bonne connaissance de la pathogénésie permet de mieux cerner les effets iatrogènes et de les pallier par la prescription de Digitalis en dilutions élevées, s'ils correspondent à un groupement significatif d'effets spécifiques pathogénétiques.

L'ensemble de la pathogénésie comprend 603 symptômes :
- 38 seulement pour le coeur mais Hahnemann insiste sur l'importance capitale des symptômes en relation avec le pouls ;
- 160 symptômes pour l'appareil digestif dont une dizaine de grande valeur.

Les appareils respiratoire, urinaire, les muscles, la tête, les yeux, le système nerveux et le psychisme sont aussi concernés.

1 - LE COEUR EST L'ORGANE CIBLE :
Les troubles du rythme dominent et se manifestent par de la brady ou de la tachycardie. Ces effets alternent plus ou moins rapidement suivant les doses et les malades.

2 - APPAREIL DIGESTIF :
- Salivation.
- Perte totale de l'appétit, la langue étant nette. La vue seule des aliments ou leur odeur excitent de violentes nausées (Colchicum).
- Nausées, vomissements.
- Sensation de faiblesse ressentie dans l'estomac.
- Tranchées dans le bas-ventre.
- Diarrhée violente, parfois constipation.

3 - APPAREIL URINAIRE :
- Envie incessante d'uriner, et chaque fois émission peu abondante.

4 - APPAREIL RESPIRATOIRE :
- Respiration irrégulière, difficile qui se fait par profonds soupirs fréquemment répétés.

5 - YEUX :
- Dyschromatopsie avec anneaux colorés.
- Troubles de l'accommodation, diplopie.

6 - MANIFESTATIONS GENERALES, NEUROLOGIQUES ET PSYCHIQUES :
- Grande faiblesse.
- Somnolence, réveils en sursaut la nuit.
- Froid aux membres.
- Céphalées, névralgies, vertiges.
- Anxiété avec crainte de l'avenir.


Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998

Utilisation(s) en homéopathie

Convalescence

9 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque la convalescence d'une maladie infectieuse est accompagnée d'un pouls lent.


Modalités

Aggravation

Au moindre mouvement et par les odeurs de cuisine

Amelioration

Par le grand air