logo

Homéopathie : Eupatorium perfoliatum

Homéopathie Eupatorium perfoliatumEupatoire perfoliée, Herbe à souder, Thoroughwort, Herbe à la fièvre est une plante de la famille des Asteraceae. On l'a aussi préconisée comme antidote du poison de la carotte à Moreau (Cicuta maculata). Dans certaines parties du Québec (Saint-Hyacinthe, etc.), on nomme cette eupatoire : herbe à souder, probablement une transformation de : herbe soudée, à cause des feuilles connées. Les Mesquakles l'appelle iskipwalishi mamit-cakanakesiti (racine de patate douce avec des herbes avec des fleurs autour) ou encore manitow-uiskw (plante à serpent) et s'en servent contre les morsures de serpent (plante alexitère : préconisée contre les morsures de serpent).

Action générale

L'expérimentation pathogénétique et l'expérience clinique ont mis en évidence l'action d'Eupatorium dans les syndromes infectieux de type grippal caractérisés par :
- des sensations de courbatures musculaires et de douleurs à type de brisure au niveau des os (le nom commun d'Eupatorium dans les pays anglo-saxons est "bonesetter", mot qui correspond à notre "rebouteux", celui qui est réputé "remettre les os en place" ou soulager les douleurs osseuses) ;
- un endolorissement des globes oculaires qui sont très sensibles à la pression ;
- une hyperhémie conjonctivale ;
- un besoin continuel de changer de position sans soulagement ;
- un coryza avec éternuements, hyperhémie conjonctivale, sensation de brisure dans les os de la face ;
- une soif vive pour de l'eau froide et une transpiration modérée.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998

Utilisation(s) en homéopathie

Grippe, traitement curatif

9 CH 5 granules toutes les 2 heures

Lorsque les symptômes sont, de la fièvre, des courbatures, une sensation de douleur osseuse qui oblige le patient à changer régulièrement de position sans amélioration, une transpiration modérée et une soif vive de boissons fraîches


Modalités

Aggravation

Par le mouvement malgré l'agitation et par une pression sur les globes occulaires