logo

Homéopathie : Kalium iodatum

Homéopathie Kalium iodatumL'iodure de potassium est un composé inorganique de formule KI, sel de potassium de l'acide iodhydrique. Les solutions saturées d'iodure de potassium peuvent être utilisées comme traitement d'urgence pour l'hyperthyroïdie, un fort taux d'iodure arrêtant temporairement la sécrétion par la glande thyroïdienne de thyroxine. Des solutions d'iodures, à base de quelques gouttes de SSKI ajoutées à une boisson peuvent être utilisées expectorants afin d'augmenter le taux d'eau dans les sécrétions respiratoires et de faciliter leur expectoration. La SSKI a été proposée comme traitement topique contre la sporotrichose, mais aucun essai n'a été mené pour déterminer son efficacité ni ses éventuels effets secondaires. L'iodure de potassium a été utilisé comme traitement symptomatique chez les patients souffrant d'érythème noueux dont la cause de lésions persistantes était inconnu. Il a notamment été utilisé dans les cas d'érythèmes noueuxassocié à la maladie de Crohn.

Action générale

LA TOXICOLOGIE


de l'iodure de potassium s'apparente à celle du mercure avec :
- une irritation catarrhale des muqueuses oculaires, rhinopharyngées, trachéales, bronchiques et des muqueuses digestives ;
- des adénopathies,
- une atteinte ostéo-périostée,
- une tendance aux ulcérations,
- des manifestations anémiques et rénales.

L'influence de l'iode se manifeste par :
- des oedèmes au niveau des muqueuses,
- une infiltration oedémateuse du tissu conjonctif,
- une réaction cutanée de type acnéique,
- parfois une atteinte thyroïdienne expliquant l'aggravation par la chaleur et l'agitation de certains sujets.

LES GRANDES CIBLES PATHOGENETIQUES


1 - DANS LE DOMAINE O.R.L. ET RESPIRATOIRE, une irritation des muqueuses :
- oculaires : conjonctivites avec sécrétions irritantes ;
- nasales :
. nez rouge et enflé avec sensation de constriction à la racine du nez (Sticta pulmonaria, Cinnabaris) ;
. coryza brûlant, aqueux, abondant, avec éternuements et larmoiement ;
. écoulement mucopurulent verdâtre, de mauvaise odeur ;
- des sinus :
. douleurs au niveau des sinus frontaux, aggravées à l'air frais ;
. oedème de la luette (Apis mellifica), laryngite, oedème laryngé, oedème pulmonaire.

2 - EN RHUMATOLOGIE :
- douleurs aggravées la nuit, par le vent humide et chaud, avec besoin de bouger, besoin de grand air et crainte de la chaleur ;
- douleurs localisées à la nuque, au dos, aux genoux, aux plantes de pieds et aux talons.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998

Utilisation(s) en homéopathie

Allergie

9 CH 5 granules toutes les heures

Rhinite en période printanière tendance à la sinusite frontale écoulement nasal aqueux, irritant larmoiement irritant

Coryza humide, avec écoulement nasal aqueux irritant

9 CH 5 granules 4 fois par jour

Coryza brûlant aqueux abondant avec constriction à la racine du nez nez rouge, gonflé éternuements larmoiement

Rhinite infectieuse avec écoulement nasal aqueux

9 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque l'écoulement nasal clair et brûlant s'accompagne de douleurs au niveau des os de la face


Modalités

Aggravation

Par la chaleur (sauf le coryza) et la nuit

Amelioration

Par l'air frais (sauf le coryza) et par le mouvement