logo

Homéopathie : Pareira brava

Homéopathie Pareira bravaLiane sarmenteuse d'Amérique du Sud, de la famille des Ménispermacées. La teinture mère est préparée à partir de la racine sèche et contient des alcaloïdes. Le principal est la bébéérine, mais elle contient également de la tubocurarine d'action antispasmodique.

Action générale

Pareira brava figurait dans l'ancienne pharmacopée comme tonique amer et diurétique, préconisé contre l'inflammation des voies urinaires. Abandonné depuis longtemps, Foss en fit la pathogénésie en 1885.
De nombreuses observations cliniques ont confirmé son efficacité. Un médecin homéopathe urologue, le D Aversenq, écrivit en 1933 dans une communication au 33 congrès français d'urologie :
"Pareira brava, plante de l'Amérique du Sud, est, à ma pratique, le médicament le plus précieux dans les crises rénovésicales de la lithiase, des pyélonéphrites et des pyélonéphroses".
De fait, Pareira brava se révèle avoir :
- une action élective sur les organes urinaires : irritation à type de cystite avec oligurie mais avec douleurs spasmodiques analogues à celles de la lithiase urinaire
- une action clinique sur les douleurs génitales spasmodiques.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998

Utilisation(s) en homéopathie

Colique néphrétique

5 CH 5 granules toutes les demi heures

Lorsque la colique néphrétique est accompagnée d'oligurie

Cystite

7 à 9 CH 5 granules au rythme des accès douloureux

Lorsque la patiente se plaint de dysurie accompagnées de douleurs spasmodiques

Suites de l'accouchement

7 ou 9 CH 5 granules au rythme des accès douloureux

Lorsque la patiente se plaint de dysurie accompagnée de douleurs spasmodiques