logo

Homéopathie : Platina

Homéopathie PlatinaLe platine est un élément chimique, de symbole Pt et de numéro atomique 78. La substance utilisée pour le médicament est la mousse de platine. Les principaux effets toxicologiques du platine ne sont pas dus au métal lui même mais aux différents sels de platine. Ils provoquent des troubles allergiques respiratoires et plus rarement des troubles cutanés ou digestifs.
Consulter la fiche du type sensible homéopathique.

Action générale

La pathogénésie de Platina fait une large place à l'observation clinique et aux états morbides guéris chez des malades présentant un terrain névrotique bien particulier, caractérisant un "type sensible", c'est-à-dire des sujets considérés comme "bons répondeurs" à l'expérimentation pathogénétique en 30 CH. Après une première phase expérimentale où seuls les symptômes toxiques et expérimentaux à doses subtoxiques étaient reconnus fiables, Hahnemann pratiqua cette sorte d'expérimentation. Par la suite, certains disciples l'imitèrent.

Cela explique, joint au fait que Platina n'est fabriqué, ni à partir des substances responsables de platinose, ni avec la même substance que celle utilisée par Hahnemann, que cette pathogénésie ait suscité de nombreuses critiques.

La pratique montre cependant un certain intérêt thérapeutique à condition de savoir apprécier les limites de son action sur des terrains névrotiques ou déprimés justiciables par ailleurs d'autres méthodes de traitement.

Les nombreux signes psychiques décrits ne sont pas pathogénétiques au sens strict. Ils seront étudiés avec le type sensible auquel ils se rattachent.
Platina exerce essentiellement son action sur :
- le système nerveux,
- l'appareil génital, surtout féminin,
- l'appareil digestif.

SYMPTOMES NEUROLOGIQUES :


- Spasmes :
. spasmes généraux alternant avec des frissons accompagnés d'une contraction de l'oesophage, de bâillements ;
. blépharospasme ;
. spasmes de la glotte ;
. spasmes intestinaux analogues à ceux des coliques de plomb ;
- Crampes :
. mains, doigts, jambes,
. crampes utérines (dysménorrhée).
- Tremblements.
- Névralgies :
. névralgies faciales avec pression des os malaires "comme par un étau" ;
. tremblements convulsifs de la lèvre supérieure.

SYMPTOMES GYNECOLOGIQUES :


Cliniquement, ils correspondent à ceux d'une hyperoestrogénie avec :
- Règles le plus souvent très abondantes et en avance : sang noir, coagulé, visqueux.
- Douleurs utérines spasmodiques, crampoïdes pendant les règles.
- Douleurs ovariennes, surtout à gauche (à droite : Palladium).
- Sensation douloureuse de pression vers le bas.
- Hyperesthésie génitale douloureuse au toucher, au coït (vaginisme), à l'examen médical.
- Prurit voluptueux.

SYMPTOMES DIGESTIFS :


- Constipation spasmodique.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998

Utilisation(s) en homéopathie

Constipation

5 CH 5 granules 2 fois par jour

Lorsque la constipation se produit essentiellement en voyage

Endométriose

9 CH 5 granules au moment des douleurs

Lorsque la douleur est présente, permet d'en diminuer l'intensité

Ménométrorragie

15 CH 5 granules 4 fois par jour

Lorsque la patiente se plaint de douleurs pelviennes associées


Modalités

Aggravation

Le soir et par le toucher (surtout région sexuelle)

Amelioration

Au grand air