logo

Homéopathie : Stramonium

Homéopathie StramoniumLe datura stramoine ou stramoine officinal (Datura stramonium L.) est une plante de la famille des Solanacées. Il a été utilisée comme plante médicinale pour ses effets antispasmodiques et sédatifs du système nerveux central, préconisée contre l'asthme et les névralgies. La pratique des cigarettes antiasthmatiques au datura est cependant interdite en France depuis 1992 à cause des accidents que cela provoquait (chez des toxicomanes qui en détournaient l'utilisation).

Action générale

Ces alcaloïdes ont une action parasympatholytique qui se traduit par :
- une tachycardie,
- un ralentissement du péristaltisme intestinal et une parésie,
- un tarissement des sécrétions,
- une mydriase et une parésie de l'accomodation,
- une action sur le sytème nerveux central avec agitation, hallucination, confusion.

La scopolamine a également un effet sédatif.
A dose pharmacologique usuelle (5 à 10 mg/jour), Stramonium a une action parasympatholytique, antispasmodique, relaxante musculaire, antinévralgique, antiasthmatique et hypnotique.
A concentration plus élevée, et pour un seuil variable selon la sensibilité individuelle, le Datura devient un puissant toxique qui a été utilisé souvent à des fins d'empoisonnement ou de suicide. Il a été employé dans les sociétés traditionnelles (Afrique, Mexique) pour ses propriétés hallucinogènes.
L'intoxication se manifeste, en sus des effets parasympatholytiques décrits, plus discrets que ceux observés avec la Belladonne, par une action neurotoxique puissante. Celle-ci se caractérise, après une phase primitive de stupeur et de somnolence, par un délire furieux, avec des visions terrifiantes, une agitation violente et désordonnée, des mouvements choréiformes et des convulsions.

La qualité dominante de l'action de Stramonium est la VIOLENCE. Elle se retrouve au niveau de tous les symptômes, qu'ils soient :
- nerveux,
- circulatoires et/ou fébriles,
- cutanés ou muqueux.

SYMPTOMES NEUROLOGIQUES :


- Délire furieux, violent, avec hallucinations, convulsions ou mouvements choréiques.
- Délire avec agitation d'une violence extrême. Folie furieuse. Face rouge, congestionnée, pupilles dilatées. Impulsions à crier, à battre, à mordre, à déchirer ses vêtements, à s'exhiber. Loquacité extraordinaire et incohérente (Lachesis).
- Le délire violent peut faire place à un délire doux, joyeux, avec rires, chants, danses ridicules. Parfois prières pitoyables ou au contraire blasphèmes grossiers.
- Hallucinations : visions de spectres, d'animaux qui provoquent une grande terreur et le désir de s'échapper. Troubles du schéma corporel avec impression d'augmentation considérable du volume de certaines parties du corps.
- Tremblements des membres, soubresauts des muscles et des tendons.
- Convulsions :
. mouvements constants et désordonnés des muscles de la face et des membres ;
. convulsions générales avec froid glacial, sueurs froides ; un côté convulsé, l'autre paralysé.
- Aggravation par la vue d'une lumière éblouissante, d'un miroir ou d'une surface d'eau qui reflète le soleil. Hydrophobie.
- Mouvements choréiques :
. mouvements giratoires, mouvements gracieux des bras ; le malade fait des gestes pour saisir des objets imaginaires ;
. tête constamment levée de l'oreiller puis rejetée en arrière pour l'enfoncer à nouveau dans l'oreiller.
- Terreurs nocturnes avec crainte de l'obscurité : il réclame toujours de la lumière.

SYMPTOMES CIRCULATOIRES ET FEBRILES :


- Congestion céphalique avec :
. rougeur extrême du visage, plus rarement pâleur ; bouffées congestives à la tête ; expression anxieuse, sauvage, de grande terreur ;
. vertiges aggravés dans l'obscurité ;
. céphalées violentes, pulsatives ;
. yeux brillants, rouges, avec regard farouche ; mydriase, parfois myosis. Impression d'étincelles devant les yeux.
- Tachycardie.
- Fièvre élevée :
. chaleur sèche du corps suivie de transpiration sans soulagement ;
. froideur des membres ;
. soif vive.

SYMPTOMES CUTANEO-MUQUEUX :


- Rougeur et sécheresse de la bouche et du pharynx ; parfois langue parsemée de petits points rouges.
- Peur de boire, malgré la soif, et aggravation par la vue de l'eau, en raison des spasmes de la gorge à toute tentative de déglutition.
- Voix enrouée, éraillée ; parole difficile.
- Toux spasmodique, suffocante, par paroxysmes violents.
- Rash cutané rouge, brillant, miliaire, identique à celui de la scarlatine.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998

Utilisation(s) en homéopathie

Fièvre

15 CH 5 granules toutes les deux heures

Lorsque la fièvre est accompagnée d’hallucinations et une peur de l'obscurité

Spasmes du sanglot

15 CH 5 granules par jour

Lorsque les terreurs nocturnes sont à l'origine des spasmes

Troubles du sommeil de l'enfant

15 CH 5 granules chaque soir

Médicaments des cauchemars et des terreurs nocturnes l'enfant a peur du noir et redoute la nuit


Modalités

Aggravation

Dans l'obscurité, après le sommeil, dans la solitude et par la vue d'objets brillants et éblouissants

Amelioration

Par le lumière diffuse et la compagnie