logo

Hydrocyanicum acidum

Hydrocyanicum acidumLe cyanure d'hydrogène est un composé chimique de formule chimique H-C=N. Une solution aqueuse de cyanure d'hydrogène est appelée acide cyanhydrique (ou acide prussique). Le cyanure d'hydrogène a été utilisé dans les chambres à gaz aux États Unis et par le régime Nazi (sous le nom de Zyklon B) dans les camps d'extermination comme outil d'extermination de masse.

Utilisation(s) en homéopathie

Dyspnée

9 CH 5 granules toutes les heures

Lorsque la dyspnée entraîne des spasmes de la glotte


Action générale

Les sources pathogénétiques sont nombreuses, les plus fiables ayant été obtenues avec des doses toxiques ou subtoxiques, que ce soit par ingestion ou par inhalation. La pathogénésie de référence est celle de Hartlaub et Trinks.

TOXICOLOGIE :


L'intoxication entraîne des manifestations respiratoires d'origine centrale ; elle est marquée :
- d'abord par une forte stimulation respiratoire : polypnée et hyperpnée résultant de l'excitation des chémorécepteurs sinucarotidiens par l'anoxie, dans un contexte d'angoisse mortelle ;
- ensuite par la dépression du centre bulbaire du fait de l'anoxie histotoxique qui empêche la désaturation en oxygène du sang veineux. Elle entraîne l'apnée et le collapsus.
Il s'ajoute à ces troubles respiratoires une atteinte cardiaque directe favorisée par une forte vasodilatation coronarienne, une excitation des centres vasomoteurs et adrénalino-sécréteurs qui ne corrige pas la vaso-dilatation due à l'action directe des ions CN.
On a aussi décrit des formes d'intoxication chronique qui se traduisent par des troubles nerveux discrets : céphalées, vertiges, marche hésitante et titubante et surtout angoisse respiratoire.

EXPERIMENTATION :


L'expérimentation pathogénétique permet de retrouver l'essentiel de la symptômatologie toxique qui est caractérisée par sa brutalité d'apparition :
- sur le bulbe :
. paralysie des centres respiratoires : toux suffocante, dyspnée par spasme glottique, sensation d'oppression constrictive, cyanose et syndrome asphyxique entraînant une
. défaillance cardio-vasculaire : palpitations violentes et/ou arythmie avec pouls imperceptible, hypotension brutale dans un contexte d'anxiété intense et de précordialgie constrictive.
- sur les centres moteurs :
. convulsions tétaniformes violentes avec cyanose de la face, trismus, perte de connaissance ;
. spasmes oesophagiens : déglutition bruyante des liquides ;
. myoclonies violentes.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998
Homéopathie Conseils est un site de conseils et d’information sur l'homéopathie, la phytothérapie et l'aromathérapie. En aucun cas nous ne remplaçons la visite d'un médecin qui est le seul à même de poser le bon diagnostic. L'utilisation des médecines douces et l'automédication en règle générale doit être faite avec discernement. Si vos symptômes persitent veuillez consulter votre médecin ou votre pharmacien.