logo
Carte des producteurs

Homéopathie : Selenium metallicum

Homéopathie Selenium metallicumLe sélénium est un élément chimique, de la famille des chalcogènes, de symbole Se et de numéro atomique 34. Le sélénium métallique est un élément trace essentiel (qui semble notamment limiter les risques de cancer de la prostate) mais nombre de ses composés sont extrêmement toxiques et sa dose toxique pour l'Homme est très facilement atteignable (400 µg/jour). Il n'est donc pas recommandé d’en prendre sous forme de supplément alimentaire, mais de consommer des aliments en contenant naturellement (champignons, foie, crustacés...).

Utilisation(s) en homéopathie

Acné juvénile

9 CH 5 granules par jour

Pour le traitement des microkystes : points noirs

Alopécie

9 CH 5 granules par jour

Lorsque le patient est sujet au surmenage

Asthénie (fatigue) due à un surmenage

9 CH 5 granules par jour

Lorsqu'il existe une recrudescence de l'acné et des troubles du sommeil


Modalités

Aggravation

Après le coït, le sommeil, par le temps chaud et ensoleillé, par le thé, les boissons acides et l'alcool

Action générale

METABOLISME :


Co-enzyme de la glutathion-réductase ou peroxydase qui catalyse la réduction de nombreux peroxydes, il participe à la protection de la cellule contre des radicaux libres toxiques et la protège contre la peroxydation des lipides membranaires. C'est donc un antioxydant majeur au même titre
que la vitamine E.
Les apports en sélénium sont constitués par les aliments riches en acides aminés séléniés : céréales et viandes. Les besoins quotidiens d'un adulte sont estimés entre 50 et 200 mg.
Dans l'organisme, le sélénium se fixe sur les groupements thiols des protéines et est transporté par les alpha 2 et ß globulines. La sélénémie est de l'ordre de 100 ng (nanogramme)/ml. Le sélénium est particulièrement abondant dans les muscles et tout spécialement dans le myocarde.
La carence en sélénium est responsable de la maladie de Keshan, cardiomyopathie infantile décrite dans cette province chinoise. Des cardiomyopathies ont aussi été attribuées à des carences séléniées chez des patients soumis à une alimentation parentérale chronique.

TOXICOLOGIE :


L'intoxication au sélénium ou sélénose est connue depuis longtemps chez les ouvriers exposés. La symptômatologie se manifeste essentiellement par des troubles de la peau et des phanères : chute de cheveux, perte des ongles, koïlonychies.
Accessoirement la surcharge provoquerait des troubles neurologiques (polynévrites).

EXPERIMENTATION :


La pathogénésie princeps a été publiée par C. Hering.
L'expérimentation pathogénétique et l'observation clinique permettent d'attribuer au pouvoir pharmacodynamique du sélénium, quatre cibles principales :
- le système nerveux central,
- les organes génitaux masculins,
- les voies aériennes supérieures,
- la peau.

SYMPTOMES NEUROLOGIQUES :


- Asthénie intense : désir irrésistible d'être couché et de dormir.
- Epuisement physique et mental après
. excès sexuels,
. efforts intellectuels prolongés,
. maladies graves débilitantes.
- Troubles de la mémoire : "oublieux dans la journée mais rêve la nuit de ce qu'il a oublié de faire dans la journée".
- Troubles du sommeil : insomnie ou sommeil non reposant (sommeil de chat).

SYMPTOMES GENITAUX :


- Spermatorrhée involontaire, ou à la moindre excitation psychique.
- Prostatorrhée après miction ou défécation.
- Lenteur de l'érection et éjaculation trop rapide.
- Impuissance malgré la conservation, voire l'exacerbation de la libido.

SYMPTOMES RESPIRATOIRES :


- Enrouement indolore avec aphonie brusque et fugace par surmenage vocal.
- Toux laryngée avec expectoration muqueuse et renâclement.

SYMPTOMES CUTANES :


- Peau grasse, huileuse, parsemée de comédons et de microkystes sébacés.
- Chute des cheveux, des poils, des sourcils.
- Eruptions sèches, croûteuses des paumes de mains.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998