logo

Homéopathie : Carboneum sulfuratum

Homéopathie Carboneum sulfuratumLe sulfure de carbone, est un solvant très toxique, utilisé en chimie pour dissoudre de nombreux composants organiques, ainsi que le soufre, le phosphore blanc, le sélénium, le diiode, le caoutchouc ou les résines et les cires. Il est aussi utilisé comme intermédiaire de synthèse dans la fabrication de nombreux composés organiques soufrés : agents de vulcanisation du caoutchouc, produits pharmaceutiques, produits phytosanitaires (fongicides, insecticides).
Consulter la fiche du type sensible homéopathique.

Action générale

PHARMACOLOGIE :


L'action toxique du sulfure de carbone est liée à sa solubilité dans les lipides qui lui confère une affinité particulière pour les tissus riches en composés lipidiques (moelle osseuse, corticosurrénales, tissu nerveux). Cette action sur les phosphatides et cérébrosides cérébraux rend
compte de l'effet narcotique immédiat.
La toxicité à long terme semble résulter de mécanismes complexes : carence en vitamine B1, inhibition partielle du facteur plasmatique favorisant la formation de grosses molécules lipoprotéiques qui se déposent sur les parois des petits vaisseaux. Il est ainsi à l'origine d'un processus d'artériosclérose dont les effets se manifestent surtout au niveau du tissu cérébral et du tissu rénal.

TOXICOLOGIE :


L'intoxication aiguë par CS2 se manifeste par l'ivresse sulfocarbonée allant de la forme ébrieuse avec agitation psychomotrice associée à des troubles dyspeptiques, à la somnolence invincible et au coma.
L'expression clinique du sulfocarbonisme chronique est d'ordre neuropsychique. Après quelques mois d'imprégnation caractérisés par l'installation d'une asthénie, de troubles du sommeil, de fourmillements et de crampes, se développent progressivement une névrite optique rétro-bulbaire et une polynévrite sensitivo-motrice. Cette dernière débute aux membres inférieurs par des troubles sensitifs à type d'hypoesthésie, de paresthésies, de douleurs associées à une atteinte motrice dans le territoire du sciatique poplité externe qui entraîne un steppage à la marche.
La persistance de l'intoxication amène l'extension de la polynévrite aux membres supérieurs et parfois même aux nerfs crâniens avec prédominance de signes extrapyramidaux et altération de l'électroencéphalogramme due à la participation encéphalitique.
Concurremment apparaissent des troubles psychiques à type de confusion mentale et d'accès mélancoliques dont le diagnostic différentiel avec un syndrome de Korsakoff alcoolique sera fait sur la constatation d'autres stigmates du sulfocarbonisme chronique : mélanodermie discrète, liseré gingival, anémie légère et granulopénie.

EXPERIMENTATION :


L'expérimentation et l'observation clinique concordent parfaitement avec les données de la toxicologie et mettent en évidence la polarité d'action du médicament sur :
- le système nerveux central,
- le sang,
- la peau et les muqueuses.

SYMPTOMES NEUROPSYCHIQUES :


Successivement apparaissent :
- un état d'excitation cérébrale avec loquacité, insomnie, excitation sexuelle, réalisant le tableau d'ébriété, suivi par :
- un état dépressif accompagné
. de troubles neurosensoriels et
. de troubles sensitivomoteurs déficitaires (parésies, dysesthésies).

SYMPTOMES HEMATOLOGIQUES :


- Anémie par diminution de la durée de vie des hématies.

SYMPTOMES CUTANEO-MUQUEUX :


- Toutes sortes d'éruptions cutanées prurigineuses, sèches ou suintantes.
- Sécrétions muqueuses irritantes, purulentes.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998

Utilisation(s) en homéopathie

Intoxication alcoolique

5 à 9 CH 5 granules 1 à 3 fois par jour

Lors d'un syndrome de Korsakoff, d'états confusionnels et/ou troubles neurosensoriels accentués

Intoxication alimentaire

5 à 9 CH 5 granules 1 à 3 fois par jour

Lors de l'ingestion de poisson contaminé, ichtyosarcotoxisme conduisant a des états confusionnels et/ou neurosensoriels accentués

Névralgie cervicobrachiale

5 à 9 CH 5 granules 1 à 3 fois par jour

Lorsque la névralgie est accompagnée d'hypoesthésie du membre supérieur aggravée la nuit après minuit

Névrodermite

5 à 9 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque la névrodermite est aggravée par la chaleur et accompagnée de sensations de meurtrissure

Polynévrite

5 à 9 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque la polynévrite est d'origine alcoolique, métabolique (diabète) ou iatrogène

Saturnisme

5 à 9 CH 5 granules 1 à 3 fois par jour

Lorsque le patient présente des états confusionnels et/ou troubles neurosensoriels accentués, paresthésies et dysesthésies intenses relevant de l'intoxication au plomb

Sciatalgie, sciatique

5 à 9 CH 5 granules 1 à 3 fois par jour

Lorsque la sciatique est rebelle, chronique et accompagnée d'acroparesthésies


Modalités

Aggravation

Par la chaleur, le temps chaud et humide, le moindre mouvement, les courants d'air froid et le vin

Amelioration

Au grand air et par la pression