logo

Homéopathie : Natrum sulfuricum

Homéopathie Natrum sulfuricumLe sulfate de sodium est un composé chimique courant formé d'un ion sulfate et de deux ions sodium. Le sel de Glauber, la forme décahydratée, était utilisé dans le passé comme laxatif.
Consulter la fiche du type sensible homéopathique.

Action générale

Ce médicament, utilisé à doses pondérables en médecine classique, illustre le phénomène décrit par Arndt-Schultz, d'inversion de l'effet suivant la dose administrée (ce phénomène n'est pas généralisable à toutes les substances). En effet, à doses fortes, de l'ordre de 15 grammes, le sulfate de soude provoque un état inflammatoire de l'appareil digestif avec diarrhée profuse ; inversement, à doses filées, de l'ordre de 0,50 à 2 grammes, il entraîne une constipation plus ou moins sévère suivant les individus.

L'expérimentation pathogénétique et l'observation thérapeutique ont montré une action sur :
- l'appareil digestif,
- l'appareil respiratoire
- le système articulaire,
- la peau et
- le système nerveux.

APPAREIL DIGESTIF :


On retrouve à ce niveau la même inversion de l'effet suivant la hauteur des dilutions employées :
- selles diarrhéiques, jaillissantes, aqueuses, avec beaucoup de gaz, en particulier le matin après le petit déjeuner ou
- alternance de diarrhée avec une constipation caractérisée par des selles dures, noueuses, de gros calibre ;
- langue saburrale recouverte d'un enduit épais gris jaunâtre ou sale ou parfois "en carte de géographie" ;
- aphtose buccale et gingivite ulcérative ;
- congestion hépatique douloureuse et dyskinésie biliaire avec flatulence aggravée en respirant à fond, en se mouchant, par la striction de la ceinture ou des vêtements.
Les troubles de résorption de l'eau des fèces au niveau du sigmoïde pourraient expliquer l'hyperhydratation du compartiment extra-cellulaire, responsable de l'imbibition générale des tissus retrouvée dans le type sensible du médicament.

APPAREIL RESPIRATOIRE :


- inflammation des muqueuses avec excrétions aqueuses jaunâtres ou verdâtres et épaisses,
souvent irritantes ;
- bronchorrhée abondante, augmentée par temps humide, qui se manifeste :
. à l'auscultation par une prédominance de râles à la base gauche,
. cliniquement, par une sensibilité douloureuse du thorax à la toux, obligeant le malade à s'asseoir et à se comprimer la poitrine à deux mains. (Bryonia, Drosera). Il peut s'y adjoindre une
. dyspnée aggravée par l'humidité ou le séjour au bord de la mer.

SYSTEME ARTICULAIRE :


- enraidissement articulaire aggravé par l'humidité et amélioré par le mouvement lent (Rhus toxicodendron) ;
- localisations préférentielles :
. au rachis lombaire,
. aux genoux,
. à la hanche droite et
. aux chevilles.

PEAU :


- excroissances verruqueuses ;
- inflammations et suppurations péri-unguéales.
L'expérience clinique (Charles Rousson et Jacques Jouanny) a par ailleurs montré l'efficacité thérapeutique régulière de Natrum sulfuricum dans des :
- dermatoses desquamantes caractérisées par :
. de larges squames fines, translucides, jaunes ou blanchâtres,
. se clivant du derme sous-jacent pour laisser voir une surface rouge, brillante, d'aspect faussement humide, d'aspect fragile,
. l'ensemble donnant à la dermatose un aspect craquelé.

SYSTEME NERVEUX CENTRAL :


- syndrome dépressif avec "viscosité" de la compréhension, tristesse, pleurs faciles mais aussi irritabilité matinale, ou quand on lui parle, ou quand il est obligé de faire des efforts intellectuels.
Cette symptômatologie peut se rencontrer en particulier dans le syndrome subjectif des traumatisés crâniens.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998

Utilisation(s) en homéopathie

Cancérologie

9 CH 5 granules par jour

Lymphoedème

Céphalée après anesthésie péridurale

15 CH 5 granules 3 fois par jour

A prendre avec Bryonia alba 7 CH et Hypericum perforatum 5 CH

Dermatoses squameuses

9 CH 5 granules 3 à 4 fois par jour

Squames fines, transparentes, se détachant en grands lambeaux avec derme sous-jacent rouge brillant comme s'il était mouillé dyshidrose palmaire ou plantaire

Dyshidrose

15 CH 1 dose par semaine

Lorsque la peau desquame en grand lambeaux

Lymphoedème

15 CH 3 doses par semaine

A prendre systématiquement


Modalités

Aggravation

Par l'humidité froide ou chaude, par l'immobilité, en étant couché sur le flanc gauche et vers 5 ou 6h du matin

Amelioration

Par le temps sec, après une selle molle ou l'émission d'un gaz et par le changement de position