logo

Antimonium tartaricum

Antimonium tartaricumAntimonium tartaricum est un médicament homéopathique d'origine chimique : c'est l'antimoniotartrate acide de sodium.

Utilisation(s) en homéopathie

Bronchiolite

9 CH 5 granules toutes les heures

Lorsque l'encombrement est important et qu'une amélioration est observée par drainage bronchique

Bronchite aiguë

9 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque le patient est encombré et à de la difficulté pour cracher

Bronchite chronique

9 CH 5 granules toutes les heures

Lorsque le patient éprouve des difficultés à l'expectoration alors qu'il est encombré

Cicatrice

5 CH 5 granules par jour

Lorsque les cicatrices proviennent d'acné tubéreuse ou de varicelle

Soins post-opératoires

5 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque l'on veut faciliter l'expectoration des mucosités qui s'accumulent dans les bronches lorsqu'on est alité et qui sont douloureuses à cracher dans les suites d'une laparotomie

Toux grasses

9 CH 5 granules 2 à 4 fois par jour

Accumulation de mucus dans les bronches, d'expectoration difficile avec respiration gênée et bruyante, sifflante la personne est pâle, somnolente, abattue, avec battement des ailes du nez les lèvres sont cyanosées, les yeux cernés aggravation par la chaleur, couché amélioration par le rejet de mucus, assis

Varicelle

5 CH 5 granules 3 fois par jour

Lorsque les croûtes sont tombées, pour éviter les cicatrices


Modalités

Aggravation

Par la chaleur et en position couchée

Amelioration

Expectorations et position assise

Action générale

TOXICOLOGIE :


C'est un produit très toxique :
- localement il crée des éruptions pustuleuses ;
- par ingestion, il active le pneumogastrique en provoquant des nausées et des vomissements.
Les sels d'antimoine sont aussi responsables de pneumonies interstitielles après phagocytose de
l'antimoine par des macrophages alvéolaires. Notons également qu'après dilution dans de grandes
quantités d'eau, l'émétique était utilisé comme expectorant.

L'EXPERIMENTATION PATHOGENETIQUE :


et l'observation thérapeutique montrent deux pôles d'action préférentiels :
- les muqueuses respiratoires,
- la peau.

SIGNES RESPIRATOIRES :


- Nombreux râles fins ou humides, traduisant la présence dans les bronches ou les alvéoles d'une importante quantité de mucus.
- Respiration difficile et bruyante. La toux semble détacher un peu de mucus épais mais l'expectoration est difficile voire impossible.
- Dyspnée importante avec battement des ailes du nez, parfois cyanose des lèvres, cernes bleuâtres périoculaires et somnolence. Ce tableau correspond à l'insuffisance respiratoire avec hypercapnie.

SIGNES CUTANES :


Ils ont été obtenus expérimentalement le plus souvent par onctions cutanées mais aussi par ingestion de l'émétique. Ils se résument surtout en
- éruptions pustuleuses, purulentes, varioliformes laissant ensuite des cicatrices bleuâtres quasi indélébiles.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998
Homéopathie Conseils est un site de conseils et d’information sur l'homéopathie, la phytothérapie et l'aromathérapie. En aucun cas nous ne remplaçons la visite d'un médecin qui est le seul à même de poser le bon diagnostic. L'utilisation des médecines douces et l'automédication en règle générale doit être faite avec discernement. Si vos symptômes persitent veuillez consulter votre médecin ou votre pharmacien.