logo
Carte des producteurs

Précordialgie

La précordialgie est une douleur thoracique situé dans la région thoracique antérieure gauche, par extension devant le cœur (le terme précordial désignant la zone anatomique située à l'avant du cœur). C'est un signe sémiologique cardiologique apparaissant souvent comme la conséquence d'un stress, lors d'un effort ou d'une frayeur. Elle désigne essentiellement les fausses angines de poitrine.

Homéopathie, symptômes associés

Lorsque la précordialgie est accompagnée d'irradiations de la douleur dans le membre supérieur gauche, ou dans la région cervicale gauche avec une impression d'étau autour du coeur

Cactus grandiflorus 9 CH

5 granules au moment des crises

Lorsque la précordialgie est accompagnée de sensations angoissantes

Latrodectus mactans 5 CH

5 granules 2 à 3 fois par jour

Lorsque le patient se plaint d'élancements au niveau du membre supérieur gauche et/ou d'oppression thoracique de type "fer rouge" dans la poitrine

Naja tripudians 5 CH

5 granules 2 à 3 fois par jour


Pathologie(s) associée(s)

Bouffées de chaleur de la ménopause

Les bouffées de chaleur, symptôme fréquent de la ménopause et de la péri-ménopause, se manifestent typiquement par une sensation de chaleur intense s’accompagnant d’une transpiration, d’un rythme cardiaque élevé, de picotement dans tout le corps et peuvent durer typiquement de deux à trente minutes à chaque fois. La sensation de chaleur se manifeste habituellement en premier lieu au niveau du visage ou du thorax, bien qu’elle puisse être ressentie au niveau d’autres parties du corps telles que le dos ou le cou, et peut progressivement envahir le corps tout entier.

Bouffées de chaleur

Les bouffées de chaleur (également appelées sueurs nocturnes lorsqu’elles surviennent la nuit) représentent l’un des symptômes de la modification du taux d’hormones.

Palpitations

Une palpitation ou des palpitations correspond au fait de ressentir ses propres battements cardiaques de façon désagréable (des battements cardiaques plus rapides, plus forts ou irréguliers). Les épisodes peuvent durer de quelques secondes à plusieurs heures, être quotidiens ou plus rares. Ils peuvent être bien ou mal tolérés. S'ils sont associés à des signes physiques comme un malaise ou une douleur thoracique, une exploration est nécessaire.