logo

Thuya occidentalis

Thuya occidentalisArbre de la famille des Cupressacées, très rependu au Canada et en Amérique du Nord. La teinture mère est préparée à partir des rameaux feuillés, récoltés de préférence au printemps. Elle contient des tanins, des flavonoïdes et des huiles essentielles, principalement la thuyone à action antihémorroïdaire. A dose toxique elle provoque diarrhées ou gastro-entérites et est neurotoxique provoquant des symptômes épiletiformes.
Consulter la fiche du type sensible homéopathique.

Utilisation(s) en homéopathie

Dyspepsies, ballonnements

9 CH 5 granules 3 fois par jour

Flatulences surtout sous ombilicales borborygmes, gargouillements souvent chez un patient nosophobique, même cancerophobe à tendance obsessionnelle

Grossesse, prise excessive de poids

9 CH 5 granules par jour jusqu'à la fin de la grossesse

Lorsque la patiente présente une infiltration cellulitique

Hyperhidrose

15 CH 5 granules par jour

Lorsque la transpiration est malodorant au niveau des aissselles

Molluscum contagiosum

15 CH 5 granules par jour

Traitement indispensable pour obtenir la disparition des lésions et pour éviter la récidive

Vaccination

9 CH 1 dose avant la vaccination

Prévention des problèmes éventuels liés à la vaccination

Verrue

30 CH 1 dose par semaine

Lors de présence de verrucosité sur la peau, ici systématiquement


Modalités

Aggravation

PAr le froid et l'humidité, vers 3 heures du matin et 15h, par les vaccinations et certains traitements médicaux, par les oignons et le thé

Amelioration

Par la chaleur sèche, la sueur et en s'étirant

Action générale

L'expérimentation pathogénétique et l'observation thérapeutique montrent une action centrée essentiellement sur :
- les organes génito-urinaires,
- la peau,
- le système lymphatique,
- le système nerveux.

ORGANES GENITO-URINAIRES :


Thuya provoque à ce niveau des phénomènes inflammatoires, ulcéreux, générateurs de processus végétants.
Chez l'homme il provoque :
- des écoulements urétraux,
- des irritations prépuciales,
- des papillomes, des condylomes.

Chez la femme il produit :
- des leucorrhées épaisses, verdâtres, purulentes entraînant secondairement des vaginites puis
- des formations de polypes ou de végétations génitales ;
- des ovarialgies sont fréquentes, surtout à gauche.
Dans les deux sexes on rencontre des transpirations abondantes, fétides au niveau des organes génitaux et du périnée.

PEAU :


Thuya provoque :
- des éruptions papulo-vésiculeuses ou pustuleuses plus ou moins prurigineuses ;
- des productions végétantes ou verruqueuses ;
- une certaine infiltration adipo-cellulitique.
Ces lésions peuvent apparaître en n'importe quel endroit du corps.
On constate aussi une transpiration d'odeur de poireau cuit caractéristique. Elle peut être généralisée mais plus souvent localisée aux organes génitaux, aux creux axillaires ou sur la lèvre supérieure où elle apparaît en grosses gouttelettes comme "des gouttes de rosée".

SYSTEME LYMPHATIQUE :


Thuya provoque une hypertrophie des organes lymphoïdes : amygdales, végétations adénoïdes, adénomégalies,…
L'observation thérapeutique permet de penser qu'en fait Thuya agit sur le système immunitaire en accord avec l'hypothèse d'action sur le système réticulo-endothélial émise par Henri Bernard.

SYSTEME NERVEUX :


Thuya entraîne à ce niveau :
- des névralgies avec souvent des trémulations musculaires, des myoclonies dans le territoire intéressé ;
- des cénesthésies variées génératrices de nervosité, d'anxiété, de nosophobie obsessionnelle secondaire ;
- une hypersensibilité générale.

Source : Homéopathie, thérapeutique & matière médicale, Boiron 1998
Homéopathie Conseils est un site de conseils et d’information sur l'homéopathie, la phytothérapie et l'aromathérapie. En aucun cas nous ne remplaçons la visite d'un médecin qui est le seul à même de poser le bon diagnostic. L'utilisation des médecines douces et l'automédication en règle générale doit être faite avec discernement. Si vos symptômes persitent veuillez consulter votre médecin ou votre pharmacien.