logo
Carte des producteurs

Coryza humide

Le coryza est un syndrome bénin chez l'homme qui se traduit par un écoulement nasal et des éternuements répétés et parfois une conjonctivite. On l’appelle aussi « rhume de cerveau ».

Homéopathie, symptômes associés

Coryza en relation avec l'humidité ambiante et le froid

Dulcamara 9 CH

5 granules 4 fois par jour

Coryza humide après avoir été mouillé, avec éternuements, raideurs articulaires et courbatures

Rhus toxicodendron 9 CH

5 granules 4 fois par jour

Eternuements spasmodiques et matinaux dès que l'on pose le pied par terre et dans la journée

Nux vomica 9 CH

5 granules 4 fois par jour

Lorsque le malade éprouve une sensation de froid glacé général et des muqueuses, généralement en début de coryza

Camphora 5 à 9 CH

5 granules 3 fois par jour

Pour éviter les complications pulmonaires (du coryza qui tombe sur la poitrine)

Bryonia alba 9 à 30 CH

1 dose par jour 4 jours de suite

Tendance à l'infection

Pyrogenium 9 CH

5 granules 2 fois par jour


Pathologie(s) associée(s)

Rhume des foins

Le rhume des foins est un type de rhinite allergique, affection médicale bénigne secondaire à une hypersensibilisation à une substance étrangère dénommée allergène. Dans le cas du rhume des foins, l'allergène en cause est le pollen. Le rhume des foins apparaît le plus souvent entre 8 et 20 ans et diminue avec l'âge. La révélation d'une allergie aux pollens après 35 ans est très rare. Dans les pays riches, 15 à 25 % de la population serait touchée par ce phénomène et cette affection semble en augmentation régulière. Cliniquement le rhume des foins s'exprime par une rhinite et une conjonctivite.

Conjonctivite

La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive provoquée par un virus (conjonctivite virale), une bactérie (conjonctivite bactérienne), une allergie (conjonctivite allergique) ou encore une irritation.

Coryza humide, avec écoulement nasal aqueux irritant

Le coryza est un syndrome bénin chez l'homme qui se traduit par un écoulement nasal et des éternuements répétés et parfois une conjonctivite. On l’appelle aussi « rhume de cerveau ».